La massothérapie a un effet très bénéfique sur le stress et la fatigue. Lors du massage, le corps va créer des endorphines naturelles qui vont amener la personne dans un état de relaxation. La création d’endorphine peut  alors nous éviter la prise de médication et nous aider à bien dormir. Ce que la massothérapie apporte est une meilleure circulation sanguine dans le corps et de ce fait, l’apport en oxygène sera augmenté et feront que les cellules s’oxygèneront plus vite pour survivre et amener l’énergie au corps. Quand nous sommes stressé, nous avons des troubles du sommeil qui nous empêche de récupérer et certaines personnes auront recours à une médication soit naturelles ou somnifère pour les aider à dormiret et éviter la fatigue du au stress.

La massothérapie peut intervenir et ainsi donc briser ce cercle vicieux et surtout éviter que ce stress et cette fatigue se détériore encore plus.

Nous avons le massage suédois, californien et le massage Hawaïen (lomi-lomi) qui obtiennent d’excellent résultat de relaxation

Le stress

Le stress est, en biologie, l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Ces réponses dépendent toujours de la perception qu’a l’individu des pressions qu’il ressent. Dans le langage courant, on parle de stress positif ou négatif. Le stress est différent de l’anxiété, celle-ci est une émotion alors que le stress est un mécanisme de réponse pouvant amener différentes émotions, dont l’anxiété.

Un événement stressant provoque une réaction en chaîne qui débute dans le cerveau et aboutit à la production de cortisol (hormone) par les glandes surrénales. Le cortisol active alors en retour deux zones du cerveau : le cortex cérébral pour qu’il réagisse au stimulus stressant (fuite, attaque, immobilisation, compensation…) et l’hippocampe, qui va apaiser la réaction.Si le stress est trop important ou s’il se prolonge, l’hippocampe saturé de cortisol ne peut plus assurer la régulation. Le cortisol envahit le cerveau et installe une dépression. Les zones altérées sont principalement l’hippocampe, l’amygdale, le cortex cingulaire antérieur et le cortex préfrontal. Cette dépression est le principal facteur d’évolution des maladies.

Le stress est souvent associé à des situations créées par des relations humaines (passage d’un examen, conflit interpersonnel…) mais ce syndrome se manifeste pour tout changement : voyage (choc culturel, décalage horaire), changement de température extérieure, événement professionnel (licenciement, nouveau travail, changement d’équipe, changement d’école), événement familial ou sentimental (déménagement, mariage, divorce, naissance, décès, nouvelle rencontre, dispute), ou changement corporel (adolescence, ménopause).

La Fatigue

La fatigue est un état résultant de contraintes physiologiques ou psychologiques aboutissant à une diminution des performances physiques ou cognitives. La fatigue physiologique est réversible avec la mise au repos, qui restaure un niveau normal de performances. La fatigue psychique se manifeste par une baisse de l’attention et de la concentration.

Au niveau sociologique, le rythme de nos vies en sociétés modernes accentue ce phénomène de fatigue. Ainsi, la fatigue peut être vue comme une désadaptation à l’environnement.

La fatigue fait son apparition de façon physiologique en fin de journée ou à l’issue d’une contrainte. Ces contraintes peuvent être physiques (bruit, vibration, chaud, froid), physiologique (stress, rupture de rythme circadien, horaires irréguliers, privation et dette de sommeil) ou psychiques (anxiété, incertitude, absence de relation de groupe, compétition, charge de travail, discordance informationnelle).

La fatigue survient lorsque les contraintes l’emportent sur le repos. Les contraintes auront un impact sur l’individu dépendant de la variabilité interindividuelle.

La fatigue est aussi sensible au contexte et à la motivation.

La fatigue psychique peut se manifester par la somnolence, par des troubles de l’humeur et par des troubles attentionnels

Quelques maladies dues à la fatigue: syndrôme de fatigue chronique (SFC), Burnout et le surentraînement.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire